• Gino Vermeulen

Le moment est venu de se concentrer sur un avenir positif

La rentrée scolaire de cette année signifie également un nouveau départ pour l'horeca. Il est temps de faire briller votre comptoir de bar et de sortir vos chaises de bar de la poussière, car à partir du 1er septembre, il sera de nouveau possible de servir à vos invités une pinte fraîchement tirée au bar ! Nous sommes un pas de plus vers la libre entreprise.


Autre bonne nouvelle : si tout va bien, les discothèques seront autorisées à rouvrir au plus tard le 1er octobre. Les gens parlent déjà du « ‘Freedom Friday ».


Je voudrais vous résumer exactement ce que le comité de consultation a décidé le 20 août.

Dans le cas des activités horeca professionnelles, il n'y a plus de restriction sur :

  • les heures d'ouverture et de fermeture (y compris la prestation de services à domicile) ;

  • le nombre de personnes par table

  • la distance entre les tables et les groupes de tables ;

  • les terrasses ;

  • le niveau de bruit ;

  • le service au bar ;

  • l'obligation de rester à table pour manger ou boire.

Les consommateurs peuvent à nouveau circuler librement dans votre établissement de restauration - toujours avec un masque buccal, toutefois - et vous devez prendre beaucoup moins de mesures de sécurité en compte.


De même, il n'y a plus de restrictions en matière d'hébergement touristique.


Toutefois, nous devrons attendre et voir comment la situation évolue à Bruxelles. Pour l'instant, il ne semble pas que les restrictions dans le secteur de la restauration y seront levées.


Que se passera-t-il pendant les événements à partir du 1er septembre ?


Il n'y aura plus de restrictions pour les événements en salle comptant moins de 200 spectateurs. Pour les événements en plein air, ce chiffre sera porté à 400. Toutefois, les autorités locales peuvent toujours en décider autrement.


Les événements de plus de 200 spectateurs à l'intérieur ou de plus de 400 spectateurs à l'extérieur peuvent utiliser le Covid Safe Ticket à partir du 1er septembre. Dans ce cas seulement, les obligations concernant le masque buccal, la distance sociale et le modèle de COVID Infrastructure Risk Model seront annulées.


À partir du 1er octobre, ce seuil sera relevé à des événements comptant 500 spectateurs à l'intérieur et 750 spectateurs à l'extérieur.


En parlant du 1er octobre... il y a d'autres bonnes nouvelles à venir.


À partir du 1er octobre, vous pourrez à nouveau danser dans votre café.


Il sera également plus agréable pour les propriétaires de salles de fêtes et les personnes qui se marient. À partir du mercredi 1er septembre, il sera à nouveau possible de danser lors des mariages et autres fêtes privées. Il n'est pas nécessaire de demander aux invités un ticket de sécurité Covid.


Discothèques et dancings


Il y a aussi de bonnes nouvelles pour la vie nocturne : après pas moins de 566 jours de fermeture forcée, les discothèques et les salles de danse pourront recommencer à danser à partir du 1er octobre.


Toutefois, même pour les discothèques et les salles de danse, les régions et les communautés peuvent décider si leurs établissements de nuit ouvriront effectivement et dans quelles conditions. Par exemple, ils peuvent décider si le ticket de sécurité Covid doit être utilisé.


Moins bonne nouvelle pour les propriétaires de discothèques bruxelloises : les discothèques de la capitale n'ouvriront probablement pas le 1er octobre.


Rester informé


Dans le cadre de mon activité de consultant de l'horeca, je suis naturellement de près tous les développements. Je vous invite à vous abonner à mon bulletin d'information si vous souhaitez rester informé. Vous pouvez bien sûr toujours me contacter pour toute question spécifique.